Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Alain Gravel
Audio fil du vendredi 5 octobre 2018

La religion et la politique, incompatibles avec la condition féminine?

Publié le

Une croix en bois devant le parlement d'Ottawa
Quelle place occupe la religion dans la politique canadienne?   Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

La réalisatrice Yvonne Defour et le comédien Vincent Graton ont tenté de comprendre les conséquences du rapprochement entre les pouvoirs religieux et politiques sur la condition féminine. Ils ont voyagé en Tunisie, à Paris, à Washington et finalement à Montréal pour interroger des femmes et des hommes à ce sujet. Les réflexions qui en découlent font l'objet du documentaire Quand les pouvoirs s'emmêlent.

La laïcité est-elle acquise au Canada? Yvonne Defour, qui signe son premier long métrage, s'est aperçue que ce n'est pas du tout le cas.

« Partout où l’on [observait] l’intrusion du religieux dans le politique, on voyait clairement que les droits des femmes reculaient », raconte-t-elle.

Pour tenir le rôle d’intervieweur, le choix s’est rapidement arrêté sur le comédien et chroniqueur Vincent Graton. Pourquoi avoir choisi un homme pour assurer cette tâche? Yvonne Defour répond : « Ça concerne aussi les hommes. Ils ont des mères, des femmes et des filles. [...] On ne voulait pas créer un clivage avec un film de femmes, pour les femmes, avec des femmes. On voulait que ce soit inclusif dès le départ. »

Ouvertement féministe, Vincent Graton s’est senti interpellé par les enjeux discutés dans le documentaire.

« Les femmes ont compris que j’étais un partenaire dans cette aventure », dit-il.

À la fois croyant et laïque, le chroniqueur s’est prêté lui-même à une grande réflexion au fil du processus.

« Nous rencontrons des personnages absolument fabuleux, qui ont des parcours de vie d’une grande intensité, ce qui fait en sorte que tous les discours sur le religieux [...] deviennent une véritable plongée dans l’esprit », souligne-t-il.

Cette réflexion, Yvonne Defour souhaite qu’elle s’étende aux spectateurs de son film.

« Les Québécois n’en ont pas ras le bol d’entendre parler de laïcité. Ils en ont ras le bol d’en entendre mal parler », croit la réalisatrice.

Quand les pouvoirs s’emmêlent, en salle dès aujourd'hui à Montréal et Québec, et à compter du 12 octobre prochain en région.

Chargement en cours