Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Alain Gravel
Audio fil du jeudi 13 septembre 2018

Elle passera 30 h sous l'eau pour défendre l'eau potable

Publié le

La plongeuse cinéaste Nathalie Lasselin vêtue de casque et de costume de plongée filme les fonds sous-marins de la République dominicaine en 2017
La plongeuse cinéaste Nathalie Lasselin en République dominicaine en 2017   Photo : courtoisie : Pixnat Nathalie Lasselin

C'est au départ de L'Île-Perrot vendredi que la cinéaste et exploratrice Nathalie Lasselin plongera dans le fleuve Saint-Laurent pour défendre l'eau potable.

À 6 h demain matin, Nathalie Lasselin enfilera son équipement de plongée et se jettera dans le fleuve Saint-Laurent pour réaliser la dernière étape de son épopée urbaine aquatique. Cette grande traversée de 70 km en 30 heures se fera au départ de L’Île-Perrot et à destination de Repentigny.

Pour elle, cette odyssée est l’occasion de se réapproprier le fleuve Saint-Laurent, ce grand oublié.

« On ne [le] connaît pas assez. L’eau potable vient du fleuve, et toutes nos eaux usées y retournent, déplore-t-elle. [...] Si l'on ne peut pas vivre sans cette eau potable, on ne peut pas la tenir pour acquise », insiste la cinéaste.

Et cet exploit, elle ne le réalise pas seule. Une grande équipe de 30 personnes l’appuie dans cette démarche qui fait l’objet d’un documentaire. Mais bien qu’elle soit entourée convenablement, des complications pourraient tout de même survenir pendant la traversée.

Une expédition risquée

L’un des grands dangers de cette expédition, c’est les blessures. Afin d’éviter qu’un accroc sur une roche soit impardonnable, l’exploratrice portera un équipement de protection de hockey, y compris genouillères et coudières. Cet arsenal s’ajoute à la centaine de kilos qu’elle traînera avec elle sous l’eau. Une équipe est d’ailleurs responsable de la ravitailler en oxygène plusieurs fois au cours de la plongée.

Malgré la visibilité restreinte et les risques qu'elle encoure en choisissant cet itinéraire, Nathalie Lasselin prévoit passer par les rapides de Lachine. Elle devra affronter les contre-courants, les tourbillons et de nombreux obstacles présents sous l’eau.

Mais tout ça en vaut la peine, puisque le paysage sous-marin y sera magnifique, croit-elle.

Chargement en cours