Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Alain Gravel
Audio fil du lundi 30 juillet 2018

Coyotes en ville : un comportement changé par le contact avec les humains

Publié le

Plan rapproché d'un coyote au pelage fauve.
Des citoyens ont signalé avoir aperçu des coyotes à la Ville de Montréal à plus de 250 reprises de juin 2017 à janvier 2018.   Photo : iStock

Trois enfants ont été mordus par des coyotes dans le quartier Ahuntsic ces derniers jours. Une situation inquiétante, dont nous sommes responsables.

« Les coyotes ont peur de nous, ils ont tendance à nous fuir. Ce sont les coyotes avec des comportements atypiques, ceux qui ont été humanisés, qui peuvent mordre », dit Jennifer Marchand du Groupe uni des éducateurs naturalistes.

C’est quand le coyote voit un avantage à être proche des humains que son comportement change et qu’il peut devenir imprévisible.

Une grande part de l’activité du coyote consiste à la recherche de nourriture, et la dépense énergétique associée à cette recherche est moindre en milieu urbain, surtout à ce temps de l’année, où les adultes doivent nourrir leurs jeunes.

Il ne faut pas croire que les coyotes manquent de nourriture en milieu urbain et il ne faut en aucun cas les nourrir, précise Mme Marchand. Les coyotes sont des animaux d’habitude et ils ratissent à répétition leur territoire qui fait généralement 4 km2.

« On peut avoir l’impression qu’il y a beaucoup de coyotes sur un territoire, mais ce sont souvent les mêmes que l’on croise. »

Lorsqu’on rencontre un coyote, il faut lui faire sentir que nous sommes le prédateur. « Restez calme, ne lui tournez pas le dos. Il ne faut pas courir », explique la naturaliste.

On peut ensuite le signaler à la ligne info-coyote.

Une équipe de trappeurs du ministère des Ressources naturelles et de la Faune traque les individus à risque pour prévenir les événements comme ceux des derniers jours.

Chargement en cours