Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Alain Gravel
Audio fil du jeudi 12 juillet 2018

Les autocars canadiens seront dotés de ceintures de sécurité d'ici deux ans

Publié le

Quatre autocars blancs sont stationnés.
Le transport par autocar est privilégié par de nombreuses équipes sportives.   Photo : iStock

À compter du 1er septembre 2020, tous les nouveaux autocars vendus au Canada devront obligatoirement être dotés de ceintures de sécurité.

Le Conseil canadien de la sécurité est pour l’implantation de cette mesure en raison des risques d’éjection lors d'un accident. Les grandes fenêtres de ces véhicules sont susceptibles d’éclater et de projeter les passagers hors de l’autocar en cas de collision.

Pour Raynald Marchand, directeur général des programmes au Conseil canadien de la sécurité, la rigueur des hivers canadiens et les longs tracés des transporteurs contribuent à rendre le port de la ceinture nécessaire dans les autocars.

Pour les autobus scolaires, c’est une autre histoire. « Les systèmes de sécurité dans les autobus scolaires sont complètement différents. Les petites fenêtres sont conçues pour éviter l’éjection, la structure protège les occupants en cas de collision et ils ne circulent pas par mauvais temps », explique M. Marchand.

Compétence provinciale

D’ici l’entrée en vigueur de la loi, les provinces devront adapter leur code de la route.

Des dispositions devront être prises pour que le chauffeur ne puisse être tenu pour responsable lorsqu'un jeune de moins de 16 ans ne porte pas sa ceinture, comme c’est le cas actuellement. Il serait impensable qu’un chauffeur soit contraint de payer l’amende d’une infraction commise par l’un de ses passagers.

Transport Canada étudiait le dossier depuis un an, mais la confirmation de la mesure, hier, arrive trois mois après l’accident qui a coûté la vie à 16 membres de l’organisation des Broncos de Humboldt. Quelques jours après la tragédie, un député fédéral de Colombie-Britannique déposait une motion en ce sens aux Communes.

Chargement en cours