Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Alain Gravel
Audio fil du mercredi 27 juin 2018

Des militants réclament l’annulation du spectacle SLAV

Publié le

Une affiche de la pièce SLĀV
L'affiche de la pièce présentée au Théâtre du Nouveau Monde.   Photo : Facebook

« On pense que le spectacle SLAV est de l'appropriation culturelle parce qu'il est basé sur des chants d'esclaves afro-américains et qu'il est monté par des personnes blanches », affirme l'artiste Lucas Charlie Rose, qui a manifesté lors de la première représentation à Montréal, mardi soir.

Le spectacle SLAV, du metteur en scène Robert Lepage, est à l’affiche au Théâtre du Nouveau Monde à l'occasion du Festival international de jazz de Montréal. La chanteuse montréalaise Betty Bonifassi y tient le rôle principal.

« Les chants d’esclaves n’ont pas été écrits pour que des personnes blanches fassent un profit sans inclure des personnes noires », estime Lucas Charlie Rose, qui demande l’annulation du spectacle ou que les chants soient interprétés par des descendants d’esclaves. « On veut être inclus quand on parle des questions noires », réclame-t-il.

Robert Lepage et Betty Bonifassi ont réagi dans une déclaration commune, diffusée sur Facebook, mardi. « Oui, l'histoire de l'esclavage sous ses multiples formes appartient d'abord à ceux et celles qui l'ont subi, et à tous ceux qui en ont hérité. [...] Le métissage dans toute sa fécondité artistique et culturelle est au cœur de SLAV tout autant que l'esclavage. Avons-nous le droit de toucher à ces sujets? Le public en jugera après avoir assisté au spectacle. »

Chargement en cours