Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Patrick Masbourian
Audio fil du jeudi 14 juin 2018

Les municipalités de la Rive-Sud dépassées par la crise du recyclage

Publié le

Un bac de recyclage
Un bac de recyclage   Photo : Radio-Canada / Martin Thibault

Le problème du recyclage qui touche la Rive-Sud « dépasse l'échelle des villes, même si ce sont elles, en fin de compte, qui doivent prendre les décisions », affirme la mairesse de Longueuil, Sylvie Parent.

La Ville de Longueuil a conclu son contrat avec l’entreprise responsable du recyclage il y a à peine un mois, mais celle-ci exige déjà de le renégocier pour tripler la facture. La raison? Compenser les pertes engendrées par la chute du prix des matières recyclées que la Chine refuse depuis janvier.

« Cela fait un an qu’on savait que la Chine allait resserrer ses critères d’achat de notre recyclage, on aurait dû nous avertir que la crise s’en venait. On ne pouvait pas imaginer l’ampleur que ça allait prendre. On est en train de réagir trop tard », estime Sylvie Parent.

On nous demande de financer la perte financière d’une compagnie, mais ce n’est pas aux municipalités de compenser les risques financiers d’une compagnie privée.

Sylvie Parent

La mairesse de Longueuil se demande en quoi payer plus cher permettra de trouver une solution à la crise du papier. « Même si je paie plus cher, qu’est-ce qui me garantit que le papier sera mieux recyclé? »

Sylvie Parent plaide pour qu’une solution globale soit trouvée au lieu de laisser les municipalités négocier chacune de leur côté avec les entrepreneurs. Elle regrette qu'aucune aide ne soit mise à la disposition des municipalités pour affronter une problématique plus grande qu’elles.

Chargement en cours