Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Alain Gravel
Audio fil du mardi 12 juin 2018

Philippe Couillard défend son bilan

Publié le

Philippe Couillard devant un micro de radio
Le premier ministre Philippe Couillard dans le studio de Gravel le matin   Photo : Radio-Canada / Coralie Mensa

Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, était de passage dans notre studio alors que la session parlementaire s'achève pour quelques mois, avant la campagne électorale qui débutera en août.

Interrogé sur les mesures commerciales restrictives imposées par le président américain, Philippe Couillard estime que « les États-Unis bénéficient des échanges commerciaux avec le Canada. M. Trump oublie de vérifier les faits. »

Il regrette par ailleurs « le vent d’incertitude que s’amuse à faire souffler M. Trump » concernant l'imposition de tarifs sur l’aluminium et l’acier. « Ça ne peut pas être positif pour le Québec. »

Philippe Couillard salue la fermeté de Justin Trudeau à la suite des attaques répétées du président américain après le G7 de Charlevoix.

Équipe renouvelée

« On regrette le départ des collègues qui le font pour des bonnes raisons, des raisons personnelles », affirme Philippe Couillard concernant les nombreux ministres et députés libéraux qui ont déjà annoncé ne pas se représenter aux prochaines élections, à l'automne.

Philippe Couillard annonce que l’équipe libérale sera « l’équipe la plus renouvelée », avec une présence jeune et féminine accrue.

Doug Ford en Ontario

Philippe Couillard l’admet : il est en désaccord sur de nombreux sujets avec le nouveau premier ministre ontarien, Doug Ford. Il cite notamment l’environnement et le marché du carbone, duquel Doug Ford souhaite sortir.

« Il est crucial pour le Québec de s'entendre avec ce voisin », reconnaît cependant Philippe Couillard.

Chargement en cours