Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Alain Gravel
Audio fil du jeudi 3 mai 2018

Le Québec améliore lentement, mais sûrement son taux de diplomation

Publié le

Une classe de jeunes élèves.
Une classe de jeunes élèves.   Photo : iStock

Le ministre de l'Éducation, Sébastien Proulx, convient que le Québec est encore en retard pour le taux de diplomation des étudiants québécois, mais qu'il « a fait des bonds de géant ».

« Les Ontariens ont fait des choix il y a près de 10 ans qui sont semblables à ceux qu’on a faits l’an passé, explique M. Proulx. Nous allons y arriver, mais ça va prendre un certain temps. »

L’écart entre filles et garçons

Seulement la moitié des garçons obtiennent un diplôme d’études secondaires au bout de cinq années d’étude, un pourcentage plus bas que celui des filles.

Il faut avoir une attention particulière pour les garçons.

Sébastien Proulx

M. Proulx propose de miser sur la littéracie, le dépistage précoce, l’embauche de nouvelles ressources et des façons différentes d’enseigner.

Il mentionne qu’une décentralisation de l’argent s’est amorcée pour que des choix locaux puissent être faits dans les écoles, selon les situations.

Chargement en cours