Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Alain Gravel
Audio fil du jeudi 26 avril 2018

Lisée ne regrette pas sa suggestion d’une clôture au chemin Roxham

Publié le

Un groupe de Nigérians traverse la frontière canado-américaine de façon irrégulière sur le chemin Roxham.
Un groupe de Nigérians traverse la frontière canado-américaine de façon irrégulière sur le chemin Roxham.   Photo : Radio-Canada / René Saint-Louis

Le chef du Parti québécois, Jean-François Lisée, ne regrette pas d'avoir suggéré, mercredi, de construire une clôture sur le chemin Roxham lorsque les demandeurs d'asile auront la permission de le faire aux postes douaniers, après la suspension de l'entente sur les tiers pays sûrs.

Une fois tout ça fait, il va falloir mettre quelque chose [...] un kiosque d’information, une petite clôture, une haie de cèdres, un policier, peu importe.

Jean-François Lisée, chef du Parti québécois

M. Lisée réclame depuis un an la suspension de l’entente sur les tiers pays sûrs. Elle force les migrants à utiliser des chemins autres que ceux menant aux postes douaniers.

« Ce chemin ne devrait pas exister, ce chemin est une honte », affirme-t-il.

Une fois l’entente suspendue, le problème concerne, selon lui, la diffusion de l’information en ce qui a trait à la fermeture du chemin et la possibilité pour les demandeurs d’asile de passer par les douanes. Il affirme que des centaines de personnes n’auront pas accès à l’information et tenteront tout de même de passer par le chemin Roxham.

M. Lisée est persuadé que, d’ici un an, ses opposants se rassembleront derrière son idée de fermer le chemin.

Chargement en cours