Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Alain Gravel
Audio fil du jeudi 19 avril 2018

Décriminaliser les drogues, la solution?

Publié le

Jeune fille portant un manteau de cuir et fumant un joint
Le premier centre d'inhalation supervisée ouvre ses portes à Lethbridge   Photo : getty images/istockphoto / KatarzynaBialasiewicz

La décriminalisation de la possession de drogue au Portugal au début des années 2000 a fait ses preuves, et l'idée a maintenant fait son chemin jusqu'au sénat canadien pour y être débattue. Malgré le succès du programme portugais, il ne faut pas croire qu'il s'agit d'une solution miracle, estime le Dr Didier Jutras Aswad, chercheur et psychiatre au Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CHUM).

Il ne faut pas faire de faux pas et penser que la décriminalisation va régler le problème de la toxicomanie.

Le Dr Didier Jutras Aswad

Au Portugal, les lois prévoient que les personnes trouvées en possession d’une petite quantité de drogue doivent passer devant un panel composé d’experts qui proposeront une solution adaptée.

« Ça devient un problème de santé, plutôt qu’un problème de criminalité », explique le chercheur.

Ça fonctionne, puisque le nombre de surdoses a diminué de façon marquée et que le nombre de personnes dépendantes recevant de l’aide a augmenté.

Les mesures législatives seules n’ont pas réglé ces problèmes. Le Portugal a aussi mis en place des mesures sociales dynamiques et a redoublé d’ardeur en prévention et en traitements.

Le Dr Jutras Aswad insiste sur l’importance d’une approche cohérente et complète pour attaquer les problèmes de toxicomanie au Canada.

« Il faut revoir la façon dont on traite les gens qui souffrent de toxicomanie au Canada », souligne-t-il, avant d’affirmer que la question de la décriminalisation devrait certainement être considérée et débattue.

Chargement en cours