Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Alain Gravel
Audio fil du lundi 16 avril 2018

Un pas de plus vers la découverte de la vie extraterrestre

Publié le

Une illustration du satellite Transiting Exoplanet Survey (TESS)
Une illustration du satellite Transiting Exoplanet Survey (TESS)   Photo : The Associated Press / NASA

Le nouveau satellite lancé par la NASA destiné à la détection d'exoplanètes plus près de notre système planétaire permettra à la recherche d'entrer dans une nouvelle ère, affirme René Doyon, directeur de l'Institut de recherche sur les exoplanètes.

Le but ultime, c’est de trouver de la vie à l’extérieur du système solaire, et on a maintenant atteint la maturité technologique pour le faire.

René Doyon, directeur de l'Institut de recherche sur les exoplanètes

TESS pourra détecter des exoplanètes à quelques dizaines d’années-lumière, alors que Kepler, en poste depuis 2009, les détecte à des centaines d’années-lumière. La découverte de planètes plus près du système solaire fera une énorme différence dans la recherche, puisqu’il sera plus facile de les étudier, selon M. Doyon.

Le chercheur est également convaincu qu’il y a de la vie ailleurs que sur la Terre. Il définit la vie comme étant une activité biologique qui a un effet global sur l'atmosphère d'une planète.

C’est d’ailleurs en étudiant les compositions et les variations dans les atmosphères des exoplanètes que les chercheurs comptent réussir à trouver de la vie extraterrestre.

La première étape, c’est de découvrir ces planètes, et c’est TESS qui sera la pierre angulaire de la recherche dans le domaine des exoplanètes dans les prochaines années.

Chargement en cours