Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Patrick Masbourian
Audio fil du mardi 13 mars 2018

Un cri du coeur pour l’élargissement de la route 117

Publié le

Le maire de la municipalité de Lac-aux-Écorces dans les Hautes-Laurentides, et président du Comité S.O.S 117, Pierre Flamand. Il pose en bordure de la route près d'un panneau électronique sur lequel est écrit: conditions routières changeantes.
Le maire de la municipalité de Lac-aux-Écorces dans les Hautes-Laurentides, et président du Comité S.O.S 117, Pierre Flamand.   Photo : Radio-Canada / René Saint-Louis

Considéré comme un des tronçons les plus meurtriers du Québec, le bout de route entre Labelle et Mont-Laurier attend toujours d'être élargi. La situation dure depuis des années et un groupe, SOS 117, veut une solution. Entrevue avec le maire de Lac-des-Écorces, Pierre Flamand.

La situation n’a pas de bon sens.

Pierre Flamand, maire de Lac-des-Écorces

Entre 2010 et 2016, sur la 117 entre Labelle et Mont-Laurier, 26 personnes ont trouvé la mort, 37 autres ont été gravement blessées. Il y a également eu 500 blessés légers et plus de 1800 accidents avec dommages matériels.

Chronologie d’un projet qui traîne

Aux dires du maire Flamand, le projet traîne depuis des années sur le bureau des différents ministres des Transports.

En 2011, Norman MacMillan, alors ministre délégué des Transports, commande une étude qui sera déposée en 2013. « Nous étions très contents, mais depuis tout ce temps, [le projet est reporté]. »

En 2016, le ministre Daoust aurait écrit au maire de Lac-des-Écorces pour lui affirmer qu’il allait présenter le projet au programme d’investissement quinquennal.

Le ministre Laurent Lessard aurait également dit oui au projet, selon M. Flamand, mais il n’est pas resté en poste très longtemps.

Aujourd'hui, sept ans après la conférence de presse de 2011, tout est à recommencer. puisque les investissements pour les travaux dans les Laurentides ont été présentés et que le projet n'a pas été inclus.

La mise à jour de l'étude a été commandée et sera déposée à l’automne 2018.

Ils vont entendre parler de nous autres, c’est certain qu’on ne laissera pas ça là.

Pierre Flamand

Chargement en cours