•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un expert doute qu’un accord de dénucléarisation émerge entre Trump et Kim Jong-un

Gravel le matin

Avec Alain Gravel

Un expert doute qu’un accord de dénucléarisation émerge entre Trump et Kim Jong-un

Audio fil du vendredi 9 mars 2018
Le président américain Donald Trump et le leader nord-coréen Kim Jong-un

Donald Trump et Kim Jong-un

Photo : Reuters / Kevin Lamarque

Après s'être longuement invectivés sur Twitter et dans les médias traditionnels, le président américain, Donald Trump, et le dirigeant de la Corée du Nord, Kim-Jong-un, se rencontreront dans quelques semaines. Le chercheur Benoit Hardy-Chartrand demeure toutefois sceptique quant à la possibilité de voir un accord de dénucléarisation émerger de ce sommet Kim-Trump.

Je mets les gens en garde contre un optimisme trop poussé. [...] Compte tenu de l’importance du programme nucléaire pour la Corée du Nord, j’ai des doutes qu’elle soit prête à le démanteler. Je crois que Kim Jong-un cherche à faire baisser la pression en rencontrant les États-Unis. Il risque de demander une levée partielle des sanctions contre son régime.

Benoît Hardy-Chartrand

Benoît Hardy-Chartrand, chercheur associé à la Chaire Raoul-Dandurand de l’Université du Québec à Montréal (UQAM), mentionne que les sanctions imposées par l’Organisation des Nations unies (ONU) et celles infligées par les États-Unis ont été rigoureusement appliquées, si bien que la Corée du Nord a commencé à en souffrir récemment.

« Il semble que les sanctions aient eu un effet et joué un très grand rôle dans le revirement de position de Kim Jong-un, soit de tendre la main vers la Corée du Sud et les États-Unis », enchaîne Benoît Hardy-Chartrand.

Dénucléarisation

La Corée du Nord s’est engagée dans un processus de dénucléarisation. Benoît Hardy-Chartrand précise toutefois qu’aucun échéancier n’a été précisé et que des obstacles risquent d’être rencontrés.

« On sait que la Corée du Nord demande des garanties de sécurité aux États-Unis. Les Américains en ont déjà donné par le passé, mais elles n’ont pas été jugées satisfaisantes par les Nord-Coréens », enchaîne M. Hardy-Chartrand.

Des pourparlers de dénucléarisation ont eu lieu de 2003 à 2009 entre la Corée du Nord et les États-Unis, mais ils n’ont pas mené à l’objectif ultime.

Même si la rencontre entre Trump et Kim est un revirement important, [...] si l'on arrive à une quelconque entente entre les deux parties, le sommet Kim-Trump pourrait être vu comme un sommet historique, dans les circonstances.

Benoît Hardy-Chartrand

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi

  • Tout un matin

  • Le 15-18

  • Ça s'explique

  • Mêlée politique

  • Flash info