Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Alain Gravel
Audio fil du vendredi 2 mars 2018

Les nids-de-poule et les hôpitaux, même combat ou presque

Publié le

L'hôpital Maisonneuve-Rosemont
L'hôpital Maisonneuve-Rosemont   Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

L'investissement avoisinant les 2 milliards de dollars qui devrait être annoncé vendredi pour rénover et agrandir l'hôpital Maisonneuve-Rosemont, situé dans l'est de Montréal, dissimule un mal qui ronge les infrastructures du réseau de la santé : la vétusté et le manque d'investissements. Une situation qui n'est pas sans rappeler celle des routes du Québec.

Outre ces 1,8 milliard de dollars qui seront investis dans l’hôpital Maisonneuve-Rosemont, le gouvernement a récemment annoncé des investissements dans d’autres hôpitaux de la province, dont 9 millions à l’hôpital Santa Cabrini, et 31 millions en Outaouais.

Mais selon le journaliste Davide Gentile, c'est trop peu trop tard.

Le réseau de la santé vit une crise quant au remplacement du personnel, mais il a aussi un problème très sérieux quant à la rénovation des infrastructures.

Davide Gentile

Davide Gentile souligne que 10 % des hôpitaux et 25 % des centres d’hébergement de soins longue durée ont besoin de travaux urgents.

« Quand on va avoir fini cette vague de travaux urgents au cours des 10 prochaines années, les établissements qui sont dans un état potable en ce moment seront eux aussi à rénover en 2025 ou en 2030. On fait face à un défi aussi considérable, peut-être pas autant que celui des routes, mais qui a des incidences concrètes quant aux soins qu’on peut ou qu’on n’arrive pas à donner à la population. »

Chargement en cours