•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gravel le matin

Avec Alain Gravel

Des médecins dénoncent l’évacuation d’urgence d’enfants malades sans leurs parents

Audio fil du mercredi 24 janvier 2018
L'intérieur de l'avion-hôpital du gouvernement du Québec

L'intérieur de l'avion-hôpital du gouvernement du Québec

Photo : Radio-Canada

Des parents vivant en régions éloignées ne peuvent accompagner leur enfant malade ou blessé lors de leur transport d'urgence vers un centre urbain dans l'avion-hôpital du gouvernement du Québec. Une pratique dénoncée par un groupe de médecins, dont le Dr Samir Shaheen-Hussain, qui travaille à l'Hôpital pour enfants de Montréal.

Cette politique concerne toutes les régions éloignées de la province desservies par l’avion-hôpital, mais le Dr Shaheen-Hussain juge que les communautés inuites et innues en souffrent davantage, notamment en raison de la barrière de la langue.

Le Dr Shaheen-Hussain relate l’histoire d’un enfant d’environ 5 ans qui avait subi un traumatisme. « Initialement, il était assez calme, puis il s’est mis à pleurer. C’était difficile de savoir s’il y avait une détérioration [de l’état clinique]. Était-ce un mal de tête, une envie de vomir? En fin de compte, on a pu trouver une personne qui parlait inuktitut et on s’est aperçus qu’il s’ennuyait simplement de sa mère. »

Le Dr Shaheen-Hussain soutient aussi qu’il arrive fréquemment qu’un enfant soit transporté dans l’avion-hôpital avec une appendicite et fasse le voyage sans aucun antidouleur. « Si le parent était là, il pourrait dire à l’équipe que son enfant [pleure parce qu’il] est en douleur », poursuit le médecin.

Le parent doit prendre un vol commercial pour se rendre au chevet de son enfant à Montréal. Il arrive souvent que les médecins tentent de joindre les parents durant leur trajet.

Ça prend le consentement du parent [pour les soins]. Si l’enfant a besoin d’une chirurgie et qu’on essaie d’appeler le parent pour avoir son consentement, on n’est pas capable de le rejoindre parce qu’il est dans l’avion.

Le Dr Samir Shaheen-Hussain

Ailleurs au Canada

Selon les recherches effectuées par le groupe de médecins, le Québec serait la seule province canadienne à interdire aux parents d’accompagner leur enfant dans l’avion-hôpital.

« En Saskatchewan, le transporteur a même la politique explicite que le parent doit être en mesure d’accompagner son enfant », illustre le Dr Shaheen-Hussain.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi