Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Alain Gravel
Audio fil du mercredi 27 décembre 2017

Héma-Québec a besoin de « minihéros » pour ses banques

Publié le

Il y a un besoin urgent de donneurs de sang au Canada, selon la Société canadienne du sang.
Il y a un besoin urgent de donneurs de sang au Canada, selon la Société canadienne du sang.   Photo : iStock

Héma-Québec lance un appel à la générosité du public pour regarnir ses banques de sang et de lait maternel. La durée de vie limitée dans le temps de certains éléments oblige l'organisme à sans cesse renouveler ses stocks.

« Il nous manque encore 80 donneuses actives à l’échelle du Québec pour la banque de lait maternel », déplore Laurent-Paul Ménard, directeur des relations publiques d’Héma-Québec.

Le lait est utilisé pour nourrir les grands prématurés, nés avant 32 semaines de grossesse, et aide à prévenir des maladies.

Les longs congés des Fêtes compliquent également la tâche d’Héma-Québec, qui doit sans cesse prévoir et s’organiser pour que les patients du Québec aient accès aux produits sanguins nécessaires.

Il souligne d’ailleurs la contribution importante des jeunes aux banques. Environ 25 % des dons se font sur des campus de cégeps et d’universités.

Donneurs issus des minorités recherchés

Les minorités sont sous-représentées dans les banques de sang, et c’est un problème pour Héma-Québec.

L’organisme a notamment besoin de sang pour les personnes noires, particulièrement touchées par l’anémie falciforme, une maladie exigeant des transfusions de sang fréquentes.

Bien que le sang de n’importe qui peut être utilisé, la haute fréquence des transfusions peut causer des réactions. Les médecins ont remarqué qu’utiliser du sang provenant de personnes ayant le même bagage génétique que la personne transfusée diminuait la gravité des réactions.

Chargement en cours