Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Patrick Masbourian
Audio fil du jeudi 16 novembre 2017

Agence mondiale antidopage à Montréal : une excellente nouvelle, dit Christiane Ayotte

Publié le

Christiane Ayotte, directrice du laboratoire de contrôle du dopage de l’Institut Armand Frappier de l'INRS
Christiane Ayotte, directrice du laboratoire de contrôle du dopage de l’Institut Armand Frappier de l'INRS   Photo : Radio-Canada

Le maintien du siège social de l'Agence mondiale antidopage (AMA) à Montréal est une excellente nouvelle, souligne Christiane Ayotte, directrice du Laboratoire de contrôle du dopage du Centre INRS-Institut Armand-Frappier. Elle se dit particulièrement fière des efforts consentis par les trois paliers de gouvernement pour conserver l'agence en sol montréalais.

L’annonce a été faite mercredi, lors de la réunion du comité directeur de l’AMA tenue à Séoul, en Corée du Sud. Le bureau montréalais de l’agence, qui est le seul laboratoire antidopage permanent au Canada approuvé par l’AMA, reçoit actuellement 1,9 million de dollars par année d’Ottawa et Québec. Ce financement annuel passera à 3 millions de dollars en 2021. Un soutien financier salué par Christiane Ayotte.

Nos trois paliers de gouvernement soutiennent l’agence. Ils ont augmenté les budgets pour que l’agence demeure à Montréal. [...] Il y a [aussi] une belle contribution à la recherche sous la supervision de notre scientifique en chef du Fonds de la recherche du Québec pour régler un problème de dopage qu’on traîne depuis des années, celui des hormones de croissance.

Christiane Ayotte

Christiane Ayotte souligne aussi que la législation sera modifiée pour protéger les scientifiques. « On va ajuster notre loi, au Québec, pour empêcher les gens qui font un travail comme le professeur [Richard] McLaren, qui a soumis un rapport pour la Russie, d’être poursuivis. »

Monsieur, madame Tout-le-Monde

Les travaux effectués dans les laboratoires montréalais de l’Agence mondiale antidopage touchent certes les athlètes, mais ont aussi des répercussions plus larges, notamment en ce qui concerne la toxicologie.

Ça permet d’améliorer les connaissances sur les médicaments et la contamination des suppléments. On a trouvé que la viande était contaminée par des hormones dans des pays comme la Chine et le Mexique. Ce sont des retombées qui touchent des athlètes et la population en général.

Christiane Ayotte

Chargement en cours