Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Alain Gravel
Audio fil du jeudi 2 novembre 2017

Attente aux urgences : une baisse insatisfaisante, selon le Conseil pour la protection des malades

Publié le

Des travailleurs de la santé à l'oeuvre dans un centre hospitalier.
Des travailleurs de la santé à l'oeuvre dans un centre hospitalier.   Photo : iStock

Le temps d'attente moyen sur les civières à l'urgence a diminué de 15 % au Québec depuis l'an dernier. S'il admet que la situation s'améliore dans les salles d'urgence, Paul Brunet, le président du Conseil pour la protection des malades, rappelle que le Québec fait piètre figure à l'échelle canadienne.

Un reportage de Radio-Canada révèle que l’attente moyenne sur civière dans les urgences québécoises est maintenant de 13 heures, soit une heure de plus que l’objectif gouvernemental de 12 heures. En 2015-2016, le temps d’attente moyen s'élevait à 15,3 heures.

Paul Brunet rappelle que l’étude pancanadienne « Les soins de santé au Canada 2012 : regard sur les temps d’attente » mentionnait que le temps d’attente moyen au Canada était de 4 heures.

Le Québec fait bande à part avec sa cible fixée à 12 heures. [...] Objectivement, c’est une diminution pour le Québec, et il faut féliciter le ministre Barrette, mais par rapport aux normes canadiennes et internationales, il y a loin de la coupe aux lèvres.

Paul Brunet

Des problèmes à régler

Selon Paul Brunet, deux problèmes sont toujours présents dans les hôpitaux du Québec : l’augmentation du nombre de patients ambulatoires (ils sont passés de 2,1 millions en 2011 à 2,5 millions) et les lits occupés par les personnes âgées.

Paul Brunet soutient aussi que, toutes proportions gardées, le Québec dépense les mêmes sommes que les autres provinces canadiennes. « Pourquoi, au Canada, les gens attendent-ils presque trois fois moins de temps? Il y a quelque chose qui bloque. On observe ça. »

Qu’est-ce que le temps d’attente sur civière?

Selon la norme canadienne, le temps d’attente sur civière est le délai entre le moment où le patient est admis et qu'il est mis en observation sur une civière et celui où il est pris en charge par un médecin.

Chargement en cours