Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Alain Gravel
Audio fil du vendredi 22 septembre 2017

Justin Trudeau à l'ONU : des paroles encourageantes pour le sort des Autochtones, selon Stanley Vollant

Publié le

Stanley Vollant avec des jeunes autochtones
Le Dr Stanley Vollant avec des jeunes athlètes autochtones   Photo : Radio-Canada

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a exprimé jeudi la honte du Canada au sujet du sort réservé aux Autochtones par les gouvernements canadiens au fil des ans. Ces propos sont de bon augure aux yeux du Dr Stanley Vollant, premier chirurgien innu du Québec et conférencier. Il exprime toutefois la crainte que les gestes ne suivent pas.

En plus de parler de ce sort réservé dans le passé au peuple autochtone devant l’Assemblée générale de l’Organisation des Nations unies, Justin Trudeau a ajouté que ce non-respect des droits des Autochtones persistait encore aujourd’hui dans bon nombre de cas.

Je suis très heureux et j’applaudis cette déclaration. Je suis tombé en bas de ma chaise quand j’ai entendu le premier ministre dire ces paroles. D'entendre dire la honte des Canadiens, ça fait plaisir, mais il faut que les paroles se traduisent en actions. Cependant, une faute avouée est à moitié pardonnée, dit le dicton.

Le Dr Stanley Vollant

Le Dr Stanley Vollant souhaite que ces propos soient suivis par des gestes, soit des investissements pour réellement améliorer le niveau de vie des Premières Nations, notamment en matière d’éducation et de santé, et en ce qui concerne les infrastructures.

Il ne cache pas, à l’instar de la Commission royale Erasmus-Dussault sur les peuples autochtones, que rien ne se passe.

En 1996, j’étais très heureux des recommandations de la Commission, et malheureusement, le rapport a été tabletté. Si on avait mis en action les recommandations, on n’aurait pas les taux de suicide qui augmentent, les disparitions de femmes. On n’en serait pas là aujourd’hui.

Le Dr Stanley Vollant

Situation dégradée
Le Dr Stanley Vollant constate tristement que la situation des peuples autochtones s’est dégradée sur certains points au fil des ans. Il soulève que le taux de suicide n’a jamais été aussi élevé, que le taux de diabète a triplé dans les 20 dernières années, que le taux de décrochage scolaire a augmenté et que le taux de diplomation à l’université a chuté.

Je demeure optimiste et j'espère voir une amélioration. La moitié de la population autochtone a moins de 24 ans. Si on investit dans la jeunesse, on risque de gagner gros.

Le Dr Stanley Vollant

À ce sujet :

Un plaidoyer de Trudeau à l'ONU en faveur des Autochtones

Chargement en cours