Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Alain Gravel
Audio fil du jeudi 7 septembre 2017

Ouragan Irma : « C’était tellement fort, je me voyais vraiment mourir »

Publié le

Cette photo montre la dévastation du côté néerlandais de l'île de Saint-Martin après le passage de l'ouragan Irma.
Cette photo montre la dévastation du côté néerlandais de l'île de Saint-Martin après le passage de l'ouragan Irma.   Photo : Getty Images / GERBEN VAN ES/AFP

Kevin Barrallon, un résident de Gustavia, un bourg de l'île Saint-Barthélemy, a survécu à l'ouragan Irma mercredi. Il a vécu cinq heures d'angoisse, croyant qu'il vivait ses derniers instants.

L’ouragan Irma s’est passé en trois phases, réparties sur quelques heures, raconte Kevin Barrallon. Des vents forts ont marqué les deux premières heures d’Irma. Ensuite, Saint-Barthélemy a vécu une accalmie d’une heure lorsque l’œil de l’ouragan est arrivé sur l’île.

La troisième phase, pour moi, c’est la plus horrible, parce qu’elle était tellement forte. Je me voyais vraiment mourir à ce moment-là. Ça a duré environ 1 heure 45, 2 heures. En tout, on en a eu pour cinq heures de cauchemar.

Kevin Barrallon

Durant l’ouragan, Kevin Barrallon confie avoir été complètement désorienté à l’intérieur même de sa résidence.

Je me suis senti totalement dépassé par les événements, à tel point que je ne savais même pas comment me déplacer dans ma propre maison. Je ne savais pas où aller, comment faire. Les bruits étaient tellement forts, j’étais déboussolé chez moi.

Kevin Barrallon

Improvisation et organisation
Il avoue qu’il est difficile de se préparer à un ouragan aussi puissant qu’Irma.

C’est de l’improvisation et de l’organisation. Il faut avoir plusieurs plans, un pour s’échapper, un pour se confiner. Je pense que chacun a fait ses plans et nous avons fait au mieux. C’est pour ça qu’il n’y a pas trop eu de victimes.

Kevin Barrallon

Le bilan provisoire d’Irma fait état de 8 morts et 21 blessés. À Saint-Barthélemy, l’ouragan a endommagé de nombreuses constructions et rasé la végétation, mentionne Kevin Barrallon.

Saint-Barthélemy pourrait être frappé par un autre ouragan, José, dans les prochains jours. Un scénario loin d’être rassurant pour M. Barrallon.

Je ne sais pas comment on peut appréhender, à quelques jours d’intervalle, deux ouragans aussi puissants. Je ne sais vraiment pas comment on va faire s’il passe. Le pire des scénarios, c’est d’avoir deux ouragans à quatre jours d’intervalle.

Kevin Barrallon

À ce sujet :

L'ouragan Irma fait au moins huit morts et détruit en grande partie Saint-Martin

Chargement en cours