•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gravel le matin

Avec Alain Gravel

Hausse de la rémunération des patrons de Bombardier : « C’est indéfendable »

Audio fil du jeudi 30 mars 2017
L'usine de Bombardier, à Montréal

L'usine de Bombardier, à Montréal

Photo : Christinne Muschi / Reuters

Le directeur général de l'Institut sur la gouvernance, Michel Nadeau, est indigné d'apprendre que les salaires des membres de la haute direction de Bombardier ont grimpé de près de 50 % en 2016, une année pourtant marquée par le licenciement de milliers d'employés dans le cadre du plan de redressement de l'entreprise.

La rémunération totale des cinq plus hauts dirigeants de la multinationale et du président-directeur du conseil, Pierre Beaudoin, totalise environ 43 millions de dollars. M. Nadeau croit que c’est une mauvaise décision de la part de Bombardier, qui a eu une année 2016 très difficile, et qu’il aurait été mieux d’attendre que la compagnie aille mieux.

Il faut envoyer un signal à ces gens-là : vous avez manqué de jugement.

Michel Nadeau

Avec l’aide publique de près de trois milliards de dollars qui a été apportée à l’entreprise, Michel Nadeau soutient que c’est comme si on payait les dirigeants avec l’argent des contribuables. « Quand t’es rendu à 400 fois le salaire du travailleur moyen, c’est gênant. »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi

  • Tout un matin

  • Le 15-18

  • Ça s'explique

  • Mêlée politique

  • Flash info