Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Alain Gravel
Audio fil du lundi 17 juin 2019

L’adoption du projet de loi 9 sur l’immigration sera contestée

Publié le

Le ministre Jolin-Barrette prend la parole à l'Assemblée nationale.
Le ministre de l'Immigration, de la Diversité et de l'Inclusion, Simon Jolin-Barrette, lors du débat sur le projet de loi 9, le 15 juin 2019 à l'Assemblée nationale.   Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Avec l'adoption sous le bâillon samedi du projet de loi 9, 18 000 dossiers d'immigration sont jetés à la poubelle. Me Guillaume Cliche-Rivard, président de l'Association québécoise des avocats et avocates en droit de l'immigration, est déterminé à aller devant les tribunaux pour la contester.

Me Guillaume Cliche-Rivard persiste et signe : « La loi, et on l’a annoncé depuis le début, elle sera contestée si elle est mise en application. »

Les personnes toujours intéressées à venir s’installer au Québec devront reprendre leur processus depuis le début et présenter une nouvelle demande au moyen du système Arrima.

« Pour ces familles-là, aujourd'hui, on se réveille avec un goût amer sur le Québec », souligne-t-il.

Selon Me Cliche-Rivard, certaines de ces personnes étaient dans l’attente depuis de trois à cinq ans, voire plus.

« Dans une économie actuelle de pénurie de main-d’œuvre [...] économiquement, effacer 18 000 dossiers, ça n’a aucun sens, et humainement, ça n’a aucun sens non plus », affirme-t-il.

Une disposition de la loi adoptée cette fin de semaine permet de donner la priorité aux personnes déjà présentes au Québec.

« Si on suit cette logique, je ne vois pas pourquoi on ne pourrait pas adopter la même disposition pour les personnes qui attendent à l’étranger depuis trois ou quatre ans et qui étaient prêtes à venir donner un coup de main à nos entreprises », soulève-t-il.

Pour Me Cliche-Rivard, il est aussi à prédire que l'adoption du projet de loi 9 aura des conséquences importantes sur l’immigration.

« Beaucoup de ces gens-là sont dévastés et ont perdu leur confiance envers le gouvernement. C’est certain qu’il y aura un impact [sur l’immigration]. [...] Ce que ces gens-là vont faire, c’est qu’ils vont se tourner vers d’autres provinces, voire d’autres pays », prévoit-il.

Chargement en cours