Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Franco Nuovo
Audio fil du mardi 7 mai 2019

Second regard, l'émission rebelle tire sa révérence

Publié le

L'homme regarde la caméra.
Alain Crevier, animateur-journaliste de l'émission Second Regard depuis 1995   Photo : Radio-Canada

Après plus de 40 ans à l'antenne de Radio-Canada, Second regard se terminera, dimanche, avec la présentation de son ultime émission. Alain Crevier, qui est à la barre de l'émission depuis 24 ans, se remémore l'héritage de Second regard, qui a été « le fruit d'une rébellion ».

« Radio-Canada voulait faire de l’information religieuse sans avoir à demander l’autorisation du clergé. On est de ça : on voulait notre indépendance journalistique et éditoriale », rappelle l’animateur.

Alain Crevier s’est fait raconter que l’équipe de l’émission avait fait appel au syndicaliste Michel Chartrand pour commenter la publication, par le Vatican, d’un texte sur le travail. L'animateur raconte que, quelques années auparavant, seuls les évêques et les archevêques avaient l’autorité sur ces questions.

« Il y a eu une chicane entre le clergé et Radio-Canada, et pendant mes 24 ans à l’émission, il y en a eu une bonne vingtaine où l'on sentait la pression », témoigne Alain Crevier.

Mais Second regard, c’était beaucoup plus qu’une émission sur le catholicisme, et au fil des ans, l’émission est devenue une référence dans la grille horaire d’ICI Radio-Canada Télé.

L’animateur en convient, il est encore peiné de la fin de l’émission, une aventure qui a commencé, pour lui, comme ce qu’il croyait être un malentendu.

« J’étais persuadé que les patrons s’adressaient au mauvais Alain Crevier », se souvient-il.

Chargement en cours