Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Alain Gravel
Audio fil du lundi 6 mai 2019

Laïcité : Dominique Anglade est ouverte au compromis Bouchard-Taylor sans clause dérogatoire

Publié le

Dominique Anglade répond aux journalistes.
La députée libérale Dominique Anglade, pressentie dans la course à la direction du parti, répond aux questions des journalistes à son arrivée au congrès de Drumondville.   Photo : Radio-Canada

Dominique Anglade est catégorique, « le projet de loi 21 est inacceptable et incohérent » et il est incompatible avec l'ADN libéral. La députée, qui est pressentie comme candidate à la direction du Parti libéral du Québec, s'est toutefois montrée ouverte à un projet de loi sur la laïcité qui reprendrait les conclusions du rapport Bouchard-Taylor.

« Pas de [disposition de dérogation], et un retour à ce qu’était, à l’origine, le compromis Bouchard-Taylor. J’ai déjà exprimé que j’avais une ouverture par rapport à ça. Mais ça va faire partie des débats, et le caucus va devoir se prononcer », dit-elle.

Mme Anglade ajoute que, dans sa forme actuelle, le projet de loi 21 du gouvernement Legault ne trouvera pas d’appui dans son parti, même si elle convient que ce débat doit avoir lieu au sein des troupes libérales.

La députée de Saint-Henri–Saint-Anne n’a par ailleurs pas confirmé sa candidature à la direction du Parti libéral du Québec, mais elle a réaffirmé que le poste l’intéressait. Elle poursuit maintenant sa réflexion, alors qu'ont été dévoilées au cours du week-end les modalités de la course à la direction.

Le PLQ choisira son nouveau chef dans un an, au printemps 2020.

« Je l’ai dit dès le départ que j’avais un intérêt, et maintenant que les règles sont disponibles et claires, ce sera une belle occasion de voir réellement ce que ça signifie. C’est beaucoup d’implications, une course à la chefferie avec une famille et des jeunes enfants, mais c’est une réflexion que je vais poursuivre », précise la députée.

Chargement en cours