Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Alain Gravel
Audio fil du vendredi 22 mars 2019

Le projet de loi sur l'industrie du taxi ne passe pas chez les chauffeurs

Publié le

Des enseignes de taxis, dans une rue à Montréal.
(archives)   Photo : Radio-Canada/Simon-Marc Charron

Les chauffeurs de taxi ne décolèrent pas : l'intention du gouvernement Legault de déréglementer leur industrie est le dernier clou qui scelle leur cercueil. C'est l'avis de Feeld Jean, conseiller à l'Association haïtienne des travailleurs de taxi.

Le chauffeur croit que cette loi, si elle est adoptée, pourrait pousser plusieurs chauffeurs de taxi à la faillite.

« C’est vraiment une joke », a-t-il dit dans un communiqué envoyé aux médias. M. Jean réagissait à l’intention du ministre des Transports de remettre une enveloppe de 500 millions de dollars en indemnités aux détenteurs d'un permis de taxi, permis qui ne sera plus obligatoire pour les chauffeurs.

« La compensation ne sera pas suffisante pour couvrir le solde hypothécaire de la plupart des permis et ne prévoit pas de compensation par rapport à la valeur du permis », indique M. Jean, qui a acheté un permis de taxi il y a quatre ans. Il lui reste encore plus de 100 000 $ à rembourser pour son permis.

Feeld Jean, conseiller à l'Association haïtienne des travailleurs de taxi.
Feeld Jean, conseiller à l'Association haïtienne des travailleurs de taxi. Photo : Radio-Canada/Jean-Simon Fabien

Chargement en cours