Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Alain Gravel
Audio fil du mardi 19 mars 2019

De plus en plus de vols commerciaux à l'aéroport de Saint-Hubert

Publié le

Un Boeing 737-200 de couleur noire roule sur la piste principale de l'aéroport de Saint-Hubert.
Le transporteur aérien Chrono Aviation devient le premier gros porteur basé à Saint-Hubert.   Photo : Radio-Canada

L'aéroport de Saint-Hubert travaille actuellement à l'élaboration d'un plan directeur qui lui permettra d'augmenter ses activités commerciales et de recevoir des vols à bas coûts. Pendant ce temps, des citoyens craignent que des vols de Boeing 737, à une fréquence de cinq fois par semaine, viennent troubler la quiétude de la municipalité.

Le président du conseil d’administration de l’aéroport de Saint-Hubert, Charles Vaillancourt, confirme la volonté de l’organisation de développer son offre de vols commerciaux et se fait rassurant quant à la pollution sonore causée par le décollage des appareils commerciaux comme les Boeing 737 et les Airbus A220.

« Les vols commerciaux ont rarement été une source de préoccupation à l’aéroport. Des 737, à l’aéroport, il y en a depuis longtemps, et ça n’a jamais été un sujet de discussion [au comité consultatif sur le climat sonore] », indique M. Vaillancourt.

Le président du conseil rappelle que l’impact sonore des petits appareils utilisés pour la formation des pilotes est beaucoup plus grand que celui des gros avions commerciaux.

« Les avions des écoles de pilotage sont des avions qui décollent à pleine puissance, qui ne volent pas rapidement et qui volent à basse altitude, survolant des quartiers résidentiels. Ces appareils-là ont une empreinte sonore persistante, tandis que les 737, on les entend quelques secondes quand ils décollent, et ensuite, ils sont partis loin de l’aéroport. »

De grands projets pour l’aéroport

Le plan directeur de l’aéroport sera diffusé dans les prochains mois, mais déjà, l’organisation est à la tâche dans le but d'obtenir les autorisations nécessaires du gouvernement fédéral pour opérer un aéroport commercial.

« Les lignes aériennes à bas coûts cherchent un aéroport compatible à leur modèle d’affaires, avec une structure de coûts compétitive », dit M. Vaillancourt.

La cible de l’aéroport, selon le président du conseil, c’est d’attirer les voyageurs qui traversent la frontière pour aller prendre des vols à prix modiques, vers la Floride par exemple, à Plattsburgh et à Burlington.

Chargement en cours