Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Alain Gravel
Audio fil du jeudi 14 mars 2019

Ottawa est autonome dans le dossier des Boeing 737 MAX, dit le ministre Garneau

Publié le

Un avion Boeing 737 Max de la compagnie Air Canada, pris en photo en contre-plongée alors qu'il décolle du tarmac.
La flotte aérienne au Canada compte 41 Boeing 737 MAX.   Photo : La Presse canadienne / Darryl Dyck

Marc Garneau précise que le Canada a attendu de consulter les plus récentes données disponibles sur le Boeing 737 MAX 8 avant de le clouer au sol.

Le ministre fédéral des Transports confirme du même coup que la décision a été prise indépendamment des mesures appliquées ailleurs dans le monde.

« Je crois que les Canadiens veulent voir que leur ministère des Transports prend des décisions sur des données et qu'il est autonome des États-Unis. »

Marc Garneau mentionne également que les 48 appareils visés par son annonce de mercredi pourraient être cloués au sol pour plusieurs semaines. Boeing est en effet en train de préparer une mise à jour de son logiciel du système d’antidécrochage problématique, mais le gouvernement devra d’abord l’approuver avant de lever l’interdiction de voler des 737 MAX 8.

« Le logiciel sera inspecté à notre satisfaction », confirme le ministre.

L’ingénieur et ex-astronaute a par ailleurs réaffirmé sa confiance envers ce modèle d’avion. Il précise que son ministère avait mis sur pied un programme d'entraînement pour les pilotes canadiens dès le premier écrasement des 737 MAX 8, il y a cinq mois.

« Ce que les Canadiens ne savent pas, c'est qu'on a mis en place des procédures d'entraînement pour que nos pilotes puissent faire voler manuellement les MAX 8. Ces entraînements avaient pour but de les préparer à des circonstances comme celles [qu'a connues] Lion Air », confirme le ministre.

Chargement en cours