•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gravel le matin

Avec Alain Gravel

Testez vos connaissances sur le... clitoris!

Audio fil du lundi 4 mars 2019
L'application «Clit-moi» propose de s'attaquer au fossé orgasmique.

L'application «Clit-moi» propose de s'attaquer au fossé orgasmique.

Photo : Gracieuseté - Office national du film

« Tout le monde peut dessiner un pénis en deux secondes, mais un clitoris? Les gens ont un moment d'hésitation à savoir à quoi ça ressemble cette affaire-là. » Selon Catherine Sabourin, la méconnaissance du clitoris explique en partie le fossé orgasmique entre le plaisir sexuel des hommes et celui des femmes. Or, le jeu interactif Clit-moi pourrait contribuer à mieux faire comprendre le plaisir féminin.

Ce jeu sous forme d’application mobile est l’initiative d’étudiants de l'Université du Québec à Montréal qui proviennent de différents champs d’études – dont Catherine Sabourin, du Département de design graphique – et de l’Office national du film.

Le producteur Hugues Sweeney a vu dans la démarche une occasion de parler de la compréhension nécessaire entre les partenaires lors de relations sexuelles et de l’attention à apporter au plaisir de l’autre.

« C’est intéressant de voir comment, dans les premières relations sexuelles, et même dans les relations continues, cet écart-là perdure dans l’atteinte de l’orgasme. C’est dû en partie à la manière dont on se représente le rôle que joue l’orgasme dans les relations », dit le producteur.

Le but de Clit-moi est de donner du plaisir à un avatar de clitoris grâce à une série de manipulations qui requièrent toutes un doigté parfois habile. Car oui, c’est plutôt difficile par moments.

« Les manipulations demandées à chaque palier sont basées sur les cinq touchers les plus appréciés par les femmes, selon une étude », précise Mme Sabourin.

En cinq minutes, les utilisateurs de Clit-moi seront sensibilisés sans tabou au plaisir sexuel féminin tout en se familiarisant aux zones érogènes du clitoris.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi

  • Tout un matin

  • Le 15-18

  • Ça s'explique

  • Mêlée politique

  • Flash info