Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Alain Gravel
Audio fil du jeudi 21 février 2019

Le culture a changé à l'Ordre des ingénieurs, selon la présidente

Publié le

Kathy Baig au micro de Catherine Perrin.
Kathy Baig   Photo : Radio-Canada / Olivier Lalande

La mise sous tutelle de l'Ordre des ingénieurs du Québec a été levée mercredi par le gouvernement. Après plusieurs années de révélations troublantes sur les pratiques de certaines firmes de génie, l'organisation doit maintenant redorer son image.

« Il faut faire la différence entre les membres, l’ordre des ingénieurs, les firmes de génie et les dirigeants de firmes de génies. On est 66 000 membres au Québec. Quand on parle de collusion et de corruption, on parle des comportements des dirigeants de firmes qui représentent une infime proportion de ces 66 000 ingénieurs », plaide Kathy Baig.

La présidente de l’Ordre ajoute que son organisation ne prend pas à la légère les pratiques collusives et que tous les signalements reçus sont étudiés avec sérieux. Les fautifs sont également punis.

« On s’est donné les moyens et les ressources pour le faire, et la décision du gouvernement de lever la tutelle en témoigne : le ménage a été fait et la culture d’entreprise a changé », dit-elle.

Malheureusement, selon Kathy Baig, les scandales qui ont éclaboussé SNC-Lavalin et Dessau, par exemple, font ombrage à la compétence et à l’honnêteté des ingénieurs québécois.

Chargement en cours