Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Alain Gravel
Audio fil du mardi 19 février 2019

Les modes passent, Lagerfeld restera

Publié le

Le couturier allemand Karl Lagerfeld lors de la présentation de sa collection 2018-2019 pour Chanel au Grand Palais, à Paris.
Le couturier allemand Karl Lagerfeld lors de la présentation de sa collection 2018-2019 pour Chanel au Grand Palais, à Paris.   Photo : Reuters / Gonzalo Fuentes

Karl Lagerfeld, le monstre sacré de la mode, s'est éteint à l'âge de 85 ans. Jean-Claude Poitras s'en souviendra comme étant un couturier audacieux, à l'intelligence remarquable et à la créativité sans fin.

« On l’avait vu amaigri, mais il y a à peine six mois, il était encore en verve avec son humour cinglant, à la limite de la provocation, alors on se disait qu’il était immortel », s’exclame le créateur qui est aussi président du conseil d’administration du Musée de la mode.

Karl Lagerfeld a été une des personnalités les plus marquantes de la haute couture et la voix de M. Poitras s’ajoute à la déferlante de réactions provoquées par l’annonce de sa mort.

« Il y avait quelque chose de délinquant et de rebelle chez Lagerfeld, surtout si on le compare à son grand rival, Yves Saint-Laurent. Il a montré les chemins de la modernité. Il a été toute sa carrière dans l’éclatement. »

M. Poitras rappelle aussi que Karl Lagerfeld a relevé le défi de dépoussiérer la grande maison Chanel. Son côté sulfureux a souvent fait réagir, comme ses propos sur Catherine Deneuve, mais son audace et sa fougue lui ont permis de demeurer à l’avant-garde toute sa carrière.

Selon M. Poitras, les grands couturiers qui réussissent à marquer une décennie peuvent devenir prisonniers de leur succès. Ce n’était pas le cas de Lagerfeld.

Chargement en cours