Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Alain Gravel
Audio fil du jeudi 14 février 2019

Donner son rein... par amour

Publié le

Deux médecins font une chirurgie dans une salle d'opération.
Des chirurgiens opèrent un patient.   Photo : iStock

Après 20 ans de vie commune, Marie-Eve Jarry et Francis Forand ont vécu en décembre une expérience qui les a rapprochés davantage : il lui a donné un de ses reins.

« C’est spécial de penser qu’elle a tout le temps un petit bout de moi en elle », dit Francis Forand en riant.

« C’est vrai qu’on a vécu beaucoup de choses en 20 ans, mais c’est vrai que ça nous a rapprochés », ajoute Marie-Eve Jarry.

C’est à l’âge de 17 ans qu'on lui a diagnostiqué une maladie génétique qui empêchait ses reins de fonctionner correctement.

« Ils ne fonctionnaient qu’à 4 % », indique Marie-Eve Jarry. Elle a ensuite reçu une greffe d’un donneur décédé, greffe qu’elle a gardée 20 ans, un exploit.

Selon Marie-Eve Jarry, les greffes de donneurs décédés durent généralement une douzaine d’années, mais une nouvelle greffe n’a pas été nécessaire dans son cas avant huit autres années.

Son corps lui a envoyé des signes prouvant que son rein greffé ne fonctionnait plus normalement. « Je me demandais si je n’étais pas en épuisement, si je n’étais pas en burn-out », dit-elle.

À partir de ce moment, trois options s’offraient à elle : la dialyse, qui est une intervention exigeante pour le corps, la greffe d'un donneur décédé, pour laquelle l’attente peut être assez longue, et la greffe d'un donneur vivant.

« On en parlait depuis quelque temps. Au début, c’était des blagues, mais au moment où elle était sur le point d’aller en dialyse, je me suis dit que j’étais rendu là, qu’il fallait que je le fasse », se rappelle Francis Forand.

Un beau geste de « don de soi » pour la personne aimée!

Chargement en cours