Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Alain Gravel
Audio fil du mardi 5 février 2019

Lieu de culte à Outremont : le maire se défend d'aller à l'encontre de la volonté des citoyens

Publié le

La salle du conseil, remplie.
La séance du conseil d'arrondissement d'Outremont na pas été de tout repos, lundi soir.   Photo : Radio-Canada / Kim Vermette

Il y aura une synagogue au 1260, avenue Bernard, que les citoyens le veuillent ou non. L'arrondissement d'Outremont a entériné lundi une entente qui permettra au promoteur de construire son établissement malgré le référendum de 2016 qui a rendu impossible la construction de nouveaux lieux de culte dans l'arrondissement.

Le maire, Philippe Tomlinson, se défend d’avoir induit la population en erreur dans ce dossier, puisque la demande pour les permis de construction a été faite avant l’entrée en vigueur du règlement en question.

Le maire est ferme : le référendum n’a jamais eu pour but de bloquer la construction de la synagogue sur l’avenue Bernard. Le maire de l’arrondissement ajoute même que c’est en raison du cas précis de ces permis que le processus référendaire a été enclenché, mais jamais la construction de la synagogue de l’avenue Bernard n’a été menacée.

Philippe Tomlinson croit qu’il s’agit de la meilleure entente possible pour Outremont, qui retrouvera dans la foulée des espaces commerciaux sur l’avenue Bernard, qui en a grand besoin.

Le maire croit aussi que son administration a adopté une nouvelle approche dans ce dossier, alors que traditionnellement, les relations avec la communauté hassidique sont teintées de méfiance.

Chargement en cours