Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Alain Gravel
Audio fil du vendredi 18 janvier 2019

Royalmount : Québec ne devrait pas décider pour la métropole, selon le PDG de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain

Publié le

Une maquette du projet.
Le projet Royalmount sera situé à l'intersection des autoroutes 15 et 40, en plein coeur de l'île de Montréal.   Photo : Carbonleo

Alors que les voix s'élèvent contre le projet de mégacentre Royalmount, le président et chef de la direction de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain dénonce la dynamique de blocage dans ce dossier et milite pour que des solutions constructives soient mises de l'avant pour que le succès du projet.

« On ne veut pas que Québec prenne des décisions qui touchent les Montréalais. C’est aux gens d’ici de décider », explique Michel Leblanc.

Pour l’homme d’affaires, les critiques formulées contre le projet de développement s’appuient sur de mauvaises conceptions de ce qu'il en est réellement. M. Leblanc estime que le Royalmount n’aura pas de répercussions sur les activités des artères commerciales du centre-ville.

« La vraie dynamique de concurrence qu’instaurera le projet Royalmount sera avec les grands centres commerciaux, comme le Carrefour Laval, le Fairview Pointe-Claire et le Dix-30 ».

Il voit le défi des artères commerciales comme la rue Sainte-Catherine à une tout autre échelle.

« Pour la rue Sainte-Catherine, par exemple, il faut créer un effet wow. Il faut que les gens qui travaillent dans le secteur désirent y rester le soir, y aller le midi et y revenir la fin de semaine. Ça n’a rien à voir avec un centre commercial. »

Pour l’accessibilité au site, M. Leblanc salue l’idée d’ajouter une navette qui reliera le Royalmount aux stations du Réseau express métropolitain.

« Avec la passerelle et avec le métro, on est déjà dans une nouvelle dynamique selon laquelle les grands projets commerciaux vont se loger à proximité d’une station de métro ou du transport en commun. »

M. Leblanc ajoute que le Royalmount n’est que le début du processus.

« On décontamine les terrains de l’est de Montréal, le long de la 40. Quand ce sera fait, des projets s’y installeront. On ne développe pas que le centre-ville et les axes du métro. C’est ça, une métropole dynamique. »

Chargement en cours