•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gravel le matin

Avec Alain Gravel

Pénurie de main-d'œuvre : les villes des régions en mission séduction en France

Audio fil du jeudi 17 janvier 2019
Un travailleur dans une usine

Il y a plus de gens qui quittent le marché de l'emploi que de personnes qui commencent à travailler.

Photo : iStock / SeventyFour

Les villes et les entreprises du Québec dépendent de plus en plus des travailleurs étrangers pour combler leurs besoins en main-d'œuvre. Cependant, la majorité de ces travailleurs s'établissent dans les grandes agglomérations, ce qui ne permet pas de régler la pénurie dans les régions. C'est pourquoi le maire de Saint-Donat, Joé Deslauriers, est à Paris pour participer au Salon du travail et de la mobilité professionnelle.

« 86 % des travailleurs étrangers s’installent à Montréal, mais 55 % des emplois disponibles sont en région », mentionne Joé Deslauriers.

À Saint-Donat, cette pénurie est si grave qu'elle freine même la croissance de certaines entreprises.

Le manque de travailleurs touche plusieurs secteurs d’activités au Québec, mais il est criant dans le domaine de l’hôtellerie et de la restauration.

M. Deslauriers croit que l’immigration est une réponse intéressante aux problèmes de main-d’œuvre au Québec, même si, d'après lui, il en existe aussi d’autres, comme des mesures fiscales.

Selon les observations du maire à Paris, les grands espaces et l’accueil des Québécois sont parmi les éléments qui séduisent le plus les Français pour venir s’installer dans « la Belle Province », chez leurs cousins québécois.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi