Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Alain Gravel
Audio fil du jeudi 15 novembre 2018

Des citoyens inquiets de l'arrivée d'une école de la dernière chance dans leur quartier

Publié le

Une école de la dernière chance établie dans le quartier Rosemont à Montréal a été forcée de déménager pour combler le manque d'espace des établissements scolaires de la CSDM. Son nouvel emplacement, dans Hochelaga-Maisonneuve, ne fait toutefois pas l'unanimité dans le voisinage, qui, lui, craint une montée de la criminalité. Le chroniqueur Hugo Lavoie s'est présenté à une rencontre d'information organisée par l'école.

Le Centre d’intégration scolaire (CIS) est un établissement privé qui reçoit des élèves qui sont rejetés des écoles de la région de Montréal. Ce sont des étudiants avec des troubles anxieux, des problèmes d’attachement ou de comportement, entre autres, et qui nécessitent généralement plus d’encadrement et plus de services, indique Isabelle Chouinard, la directrice de l'école.

Pensant avoir trouvé le bâtiment parfait où poursuivre ses activités, la direction de l’école a eu la mauvaise surprise de constater que le voisinage n’était pas du même avis. Douze voisins ont enclenché un processus de consultation qui pourrait se transformer en référendum.

« Ce sont des enfants qui ont besoin d’aide, donc, j’ai du mal à comprendre que l’on puisse refuser, ou avoir peur d'[eux] », affirme la directrice de l'établissement.

Elle a donc organisé une soirée d’information pour tenter de rassurer le voisinage.

Mais qu’est-ce qui préoccupe autant ces citoyens? En 2015, un article révélait qu’un élève de cette école avait été impliqué dans un viol collectif. Or, l’acte criminel s’est déroulé en dehors des murs de l’établissement, pointe le chroniqueur Hugo Lavoie.

Une citoyenne, quant à elle, dit avoir peur de voir baisser le prix de sa maison et des loyers de ses quelques propriétés immobilières du quartier. Pour elle, c’est l’équivalent d’une prison qui s’installe dans le voisinage.

Lundi prochain, un registre contre l'installation de l'école dans le quartier sera ouvert. S'il atteint les 188 signatures, il y aura un référendum. Après la rencontre, deux des quelques citoyens présents ont changé leur fusil d'épaule et ont affirmé qu'ils ne signeraient pas le registre.

Chargement en cours