Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Alain Gravel
Audio fil du lundi 12 novembre 2018

Sylvain Caron a la légitimité pour changer la culture au SPVM

Publié le

Le futur chef du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a fait part la semaine dernière de son plan pour redresser le corps policier après des années de scandales et de guerres internes. Ce vent d'optimisme fait du bien, croit Marc-André Carignan, même si la tâche à accomplir est colossale.

« Déraciner une culture malsaine dans une entreprise, ça ne se fait pas en criant ciseau. Au-delà des changements administratifs, ça prend du temps pour que les gens s’habituent à une nouvelle formule, le temps qu’une rotation de personnel s’effectue », rappelle le chroniqueur municipal.

Mais du temps, M. Caron ne veut pas en prendre trop. « On ne sait pas encore combien de temps Sylvain Caron restera en poste, précise Marc-André Carignan. Pour l’instant, il parle de deux ou trois ans. Il a dit qu’il souhaitait remettre rapidement la maison aux mains du SPVM, lorsque celle-ci sera en ordre. »

Pourtant, Sylvain Caron accède à la tête du SPVM avec une légitimité que ses prédécesseurs n’ont pas eue.

« Il est le nouveau chef de police désigné, choisi par les élus de la Ville de Montréal et des villes défusionnées. On a recommandé sa candidature et aux dernières nouvelles, je n’ai entendu que des commentaires positifs sur M. Caron et sur sa carrière. Alors dans ce contexte, pourquoi être pressé de quitter l’organisation? » se demande le chroniqueur.

Marc-André Carignan croit que le SPVM a besoin de stabilité à l’interne, mais aussi à l’externe, pour son image publique : « On a besoin d’un visage connu, avec un air sympathique, quelqu’un qui va être dans les médias et qui sera capable de sortir de son bureau pas juste quand le feu est pris. »

Sylvain Caron remplacera officiellement Martin Prud’homme le 1er janvier au poste de chef du corps policier.

Chargement en cours