Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Alain Gravel
Audio fil du jeudi 8 novembre 2018

Bombardier a connu un bon dernier trimestre, mais supprime 5000 emplois

Publié le

Économie avec René Vézina

Avec plus de 200 millions de dollars de profits au dernier trimestre, Bombardier va bien, selon René Vézina. Toutefois, le géant a annoncé qu'il procédera à la suppression de 5000 emplois, dont 2500 au Québec.

« Bombardier a repris de la vigueur essentiellement en raison du soutien des fonds publics. Après la crise provoquée par la hausse des salaires des dirigeants, on nous annonce des suppressions de postes alors que ce sont les taxes des Québécois et de Canadiens qui ont permis d’éviter la banqueroute. »

Bombardier se concentrera dorénavant sur sa division des avions d’affaires. C’est pourquoi la multinationale vend le Q400 à une entreprise de la côte ouest.

« Le Q400, c’est le fameux Dash que l’on prend lorsqu’on va à Toronto [de Montréal], précise René Vézina. Un avion maniable qui permet d'atterrir sur des pistes relativement courtes. »

Bombardier liquide aussi les activités de formation des avions d’affaires à la compagnie montréalaise CAE. Parmi les postes supprimés, une partie sera transférée à CAE, croit le chroniqueur spécialisé en économie.

Ces deux ventes permettent à Bombardier de dégager environ 1 milliard de dollars, selon l’estimation du chroniqueur.

Chargement en cours