Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Alain Gravel
Audio fil du mardi 9 octobre 2018

Changements climatiques : des lois pour changer les habitudes des ménages?

Publié le

Un autobus qui affiche sur son écran frontal « 100 % électrique » est arrêté le long d'un trottoir. Un bras mécanique sort de son toit et est accroché à un poteau installé en bordure de trottoir.
Un autobus de la Société de transport de Montréal qui est 100 % électrique est en train d'être rechargé.   Photo : Radio-Canada

Un nouveau rapport d'experts réaffirme l'urgence d'agir pour freiner le réchauffement climatique mondial. Or, il ne faut pas compter sur les consommateurs pour changer seuls leurs habitudes, croit Jacques Nantel.

« Compte tenu des délais, on ne pourra pas se fier à la bonne foi et à la bonne volonté des consommateurs, car la commande est assez grande », estime le professeur émérite du Département de marketing de HEC Montréal.

Jacques Nantel a pris connaissance du rapport alarmant du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC), qui suggère des changements rapides dans les habitudes quotidiennes pour limiter à 1,5 °C la hausse du climat mondial.

Pour les consommateurs, le rapport cible deux changements : la réduction drastique de la consommation de viande et un passage rapide à des modes de transports verts.

« Malheureusement, ça ne risque pas d’arriver rapidement, à moins d’une intervention gouvernementale. »

Mais ce changement de cap doit aussi être amorcé par les ménages des pays en voie de développement, selon le chroniqueur. « Mais ce sera plus difficile en Chine, où la base de l’économie chinoise est en train de se transformer. »

Les ménages chinois, contrairement à la grande majorité des ménages nord-américains, ne sont pas endettés, mais en plus, bénéficient d’épargnes.

« Ce qui permet à l’économie chinoise de se développer davantage et [...] à la population d’avoir accès de plus en plus au mode de vie nord-américain. »

Chargement en cours