Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Alain Gravel
Audio fil du mardi 21 août 2018

Peut-on échapper au cybermarketing sur Internet?

Publié le

La page Internet d'Amazon
La page Internet d'Amazon   Photo : iStock

La publicité ciblée sur Internet est possible en partie grâce aux témoins de connexion (cookies), de petits fichiers en format texte enregistrés sur notre ordinateur qui compilent nos données de navigation.

Amazon, Google, Facebook, Apple... Tous les géants du web ont recours aux témoins.

Ainsi, si on s’intéresse au monde du vélo, au Tour de France et qu’on passe beaucoup de temps à magasiner des vélos ou des pièces sur Internet, le navigateur orientera les publicités pour que celles-ci correspondent à nos intérêts. Et si on finit par s’acheter un nouveau vélo, les publicités s’adapteront pour correspondre à de nouveaux besoins, comme des voyages de vélo ou des casques, par exemple.

Environ 60 % de la population comprend comment fonctionnent les témoins. Parmi ce nombre, la moitié estime qu'ils sont utiles et qu'ils facilitent la vie des internautes, tandis que les autres les craignent.

Il est vrai que les témoins soulèvent des enjeux relatifs à la confidentialité et à la sécurité informatique, mais Internet fait tellement partie de nos vies que ces craintes ne sont pas suffisantes pour nous faire abandonner le réseau.

Jacques Nantel a proposé, dans sa chronique du matin, des solutions pour se prémunir contre ces intrusions.

Effacer les témoins de son fureteur, changer son identifiant publicitaire dans son téléphone intelligent ou supprimer carrément son historique de recherches Google représentent une bonne première étape, comme le suggère le professeur émérite à HEC Montréal.

Sinon, il existe des stratégies plus défensives, comme l’utilisation d’applications qui protègent nos données de navigation. « Mais ces outils de protection sont développés par qui? Par les mêmes qui ont avantage à nous épier, rappelle Jacques Nantel. Ça ne coûte pas cher d'avoir accès à Google, mais comme on dit, c’est que le produit, c’est vous. »

Chargement en cours