Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Alain Gravel
Audio fil du jeudi 16 août 2018

L’Internet des objets : au détriment de la sécurité

Publié le

Matthieu Dugal.
Matthieu Dugal.   Photo : Radio-Canada / Jean-Simon Fabien

À la fin de l'année 2017, on comptait de 8,5 à 9 milliards d'objets connectés dans le monde. En 2020, ce nombre devrait atteindre de 25 à 30 milliards d'unités. « C'est une autoroute vers le paradis des pirates », soutient le chroniqueur Matthieu Dugal.

Du climatiseur connecté à la cafetière connectée, l’Internet des objets est une industrie très lucrative qui engendre de nombreux problèmes de sécurité, selon le chroniqueur.

Dans un casino de Las Vegas, des pirates sont parvenus à obtenir la liste des gros joueurs de l’établissement, une information relativement sécurisée. Ce qui surprend, c’est qu’ils soient passés par le thermomètre connecté d’un aquarium pour dénicher ces informations.

Ce qui est vraiment inquiétant, c’est que la technologie se rapproche de plus en plus de nos corps, selon Matthieu Dugal. Des pirates sont capables de prendre le contrôle d’un stimulateur cardiaque. D’ailleurs, les médecins de Dick Cheney, vice-président américain sous George W. Bush, avaient désactivé la fonction sans fil de son stimulateur cardiaque par mesure de sécurité.

Chargement en cours