Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Franco Nuovo
Audio fil du vendredi 4 mai 2018

L'acceptation sociale par les jeux vidéo

Publié le

Des jeunes se regroupent pour jouer à des jeux vidéos ensemble.
Des jeunes se regroupent pour jouer à des jeux vidéos ensemble.   Photo : Radio-Canada / Hugo Lavoie

Les jeux vidéo sont souvent perçus comme une activité solitaire, mais pour certains jeunes, c'est un outil de socialisation et d'acceptation. Le chroniqueur urbain Hugo Lavoie est allé rencontrer un groupe de jeunes qui se réunit dans un centre de jeux sur le boulevard Saint-Laurent à Montréal.

« Dans la vie de tous les jours, j’ai de la difficulté à socialiser. Au début, je restais enfermé à jouer à des jeux vidéo, mais un jour, je me suis dit que j’allais me déplacer à un tournoi, et c’est là que j’ai rencontré des gens qui avaient la même passion que moi », explique Michaël Laurion, alias DooM.

« La communauté de Montréal, c’est une des meilleures au monde. [...] On est une famille », ajoute Medardo Lopez Vera, alias Venom.

Ils sont réunis ce soir-là pour un tournoi de Super Smash Brothers, et beaucoup de matchs ont été commentés et diffusés sur la plateforme Twitch.

Les joueurs s’entraînent de façon sérieuse, certains près de huit heures par jour.

On ne peut pas juste entrer dans un tournoi et battre tout le monde, il faut s’entraîner.

Angelo Errico Vera alias Smokk, joueur de jeux vidéo

Chargement en cours