•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ontario : Doug Ford pourrait aider Justin Trudeau et lui nuire, selon Chantal Hébert

Gravel le matin

Avec Alain Gravel

Ontario : Doug Ford pourrait aider Justin Trudeau et lui nuire, selon Chantal Hébert

Audio fil du lundi 12 mars 2018
Doug Ford regarde vers le ciel et tient une main dans les airs.

Doug Ford a une pensée pour son frère défunt Rob Ford après son élection à la direction du Parti conservateur.

Photo : La Presse canadienne / Chris Young

Après avoir été élu à la tête du Parti conservateur de l'Ontario, Doug Ford, le frère du coloré Rob Ford, pourrait bien devenir le premier ministre de la province. Un scénario qui pourrait avoir des conséquences à la fois positive et négative pour Justin Trudeau, mentionne Chantal Hébert, chroniqueuse politique à Gravel le matin.

Selon elle, il est fort probable que Doug Ford devienne le premier ministre de l’Ontario le 7 juin.

Personne ne peut dire le contraire, même les gens qui disent du mal de lui. Il y a un vent de changement. La première ministre la plus impopulaire au Canada, et de loin, est Kathleen Wynne. Ça fait quatre mandats que les libéraux sont au pouvoir, et l'on sent que les électeurs sont peut-être prêts à élire n’importe qui qui n’est pas elle.

Chantal Hébert

Chantal Hébert rappelle que Doug Ford avait remplacé son défunt frère, Rob, à la mairie de Toronto en remportant le tiers du vote. « La région de Toronto est un château fort libéral. S’il réussit à gagner ce vote-là pour son parti, plus le vote des cols bleus et les gens du secteur manufacturier, il n’y a personne qui peut exclure qu’il puisse être élu », poursuit Mme Hébert.

Un scénario qui pourrait compliquer la gouvernance fédérale de Justin Trudeau. « Ça voudrait dire que M. Trudeau se retrouverait avec un premier ministre ontarien qui est contre sa politique sur les changements climatiques, qui n’est pas intéressé par sa politique sur l’assurance médicaments et qui n’a pas un grand intérêt pour la réconciliation avec les Premières Nations. Vous pouvez imaginer qu'en ce qui concerne la gouvernance de la fédération, surtout avec l’Alberta et la montée de Jason Kenney, la gouvernance de M. Trudeau va devenir plus difficile », avance la journaliste politique.

Avec le retour en force des conservateurs – Jason Kenney en Alberta et Doug Ford en Ontario –, le chef du Parti conservateur du Canada, Andrew Scheer, va se retrouver effacé entre deux personnalités fortes et polarisantes. « Les électeurs vont se demander s’ils veulent courir le risque qu’un premier ministre soit ami avec ces gens-là. Ce n’est pas évident. Ça risque d’aider M. Trudeau électoralement », enchaîne Mme Hébert.

Comme son frère?

Selon Chantal Hébert, Doug Ford serait identique à son frère, sauf qu’il serait plus grégaire et moins timide. Elle cite d’ailleurs un article de Markus Gee (Nouvelle fenêtre), chroniqueur dans le Globe and Mail.

« Quand son frère a gagné la mairie de Toronto, les gens disaient que Doug allait servir à tempérer ses ardeurs. Ce que cet ex-chroniqueur de politique municipale a écrit, c’est que Doug est totalement de la même mouture que son frère et incapable, dit-il, de maîtriser ses dossiers. Il est aussi susceptible de vouloir briser toutes les règles pour arriver à ses fins et de dire n’importe quoi », fait remarquer Chantal Hébert.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi