Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Alain Gravel
Audio fil du jeudi 21 février 2019

Propos haineux sur Facebook : « On ne peut pas manquer d'humanité à ce point »

Publié le

Des mains sur un clavier d'ordinateur
Des propos haineux sur Internet peuvent mener à des accusations criminelles.   Photo : iStock

Des commentaires racistes et extrêmement violents laissés sous une publication de TVA Nouvelles cette semaine ont consterné Marie Grégoire et Vincent Graton. Le diffuseur a supprimé la publication, mais le malaise perdure.

Vincent Graton a longuement hésité à commenter cette nouvelle. Or, il estime qu’il est de la responsabilité de tous de condamner ces propos et d’élever le débat. « Il serait indigne de me taire [sur] ce racisme, sur cette xénophobie », dit-il d’un ton posé.

Est-ce dire qu’il faut cesser de débattre sur l’immigration? Non, pas du tout. Mais ces discussions doivent se tenir dans la rigueur et l’intelligence.

Vincent Graton

Marie Grégoire apporte une autre perspective.

« J’étais vraiment troublée de voir les commentaires », dit la chroniqueuse. Elle s’est souvenue ensuite de ses premiers temps à l’émission Les ex, alors qu’il était encore nouveau pour une émission de télévision de publier en ondes des tweets d’auditeurs.

Elle raconte que Simon Durivage disait, à l’époque, que les gens avaient toujours eu des opinions limites, mais qu'ils les tenaient dans leur cuisine. « Avec les réseaux sociaux, on a ouvert la fenêtre. Et pas pour le mieux. »

Selon la chroniqueuse, Facebook et Twitter sont devenus le triste théâtre d’une grande méchanceté, et ces réseaux permettent à ces voix de recevoir une validation, cette réalité est nouvelle.

« J’ai longtemps vécu au pays des licornes, mais là, je trouve cette histoire troublante. On ne peut pas manquer d’humanité à ce point-là. »

Chargement en cours