Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Alain Gravel
Audio fil du vendredi 25 janvier 2019

Ligne rose : le gouvernement Legault devra considérer cette option, selon François Cardinal

Publié le

il sourit et il porte un chandail gris
François Cardinal, journaliste, auteur, chroniqueur et éditorialiste en chef à La Presse   Photo : Radio-Canada / Hamza Abouelouafaa

Le constant engorgement du métro de Montréal est un problème, et François Cardinal commence à considérer la ligne rose comme une solution viable pour alléger le réseau.

« J’étais dubitatif, mais je tends l’oreille », précise l’éditorialiste en chef de La Presse, lui qui n’était pas convaincu de la nécessité de cette nouvelle ligne de métro. Selon le chroniqueur, le gouvernement Legault sera tôt ou tard forcé d’appuyer un projet de désengorgement du métro. Il ajoute que Québec devrait prendre de l’avance et lancer une étude complète sur la question de la ligne rose. Celle lancée par la mairesse Plante étant partielle, dit-il.

« Ça n’a plus de bon sens comme ce métro déborde. On en parle moins que le réseau routier, mais le problème est d’autant plus grave », insiste François Cardinal en ajoutant que les usagers en ont ras le bol des quais qui débordent et des rames pleines.

« En 2016 on disait déjà que les stations des lignes verte et jaune étaient utilisées à 100 % de leur capacité, et depuis, on a augmenté l’achalandage. »

François Cardinal déplore le manque de solution à court, moyen et long terme. « La ligne bleue prolongée et le Réseau express métropolitain ne sont pas des solutions. Ils amèneront davantage de gens dans le métro. »

Ce que l’on sait du projet pour l’instant, c’est que la ligne rose serait une ligne diagonale qui relierait Lachine à Montréal-Nord en passant par les stations Vendôme, Place-des-Arts, Mont-Royal et les nouvelles stations de la ligne bleue prolongée, sans passer par Berri-UQAM, qui doit être désengorgée.

François Cardinal explique que la ligne de soulagement (relief line) à Toronto agit de la même manière pour contourner la très achalandée station Boor-Yonge et soutient que Montréal devrait s’en inspirer.

Chargement en cours