•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Franco-Ontariens, un modèle pour les écologistes de l'Ontario?

Grands Lacs café

Avec Éric Robitaille

Cette émission n'est plus à l'antenne

Les Franco-Ontariens, un modèle pour les écologistes de l'Ontario?

Audio fil du samedi 15 décembre 2018
Une femme souriante est adossée à un arbre

Dianne Saxe, commissaire à l'environnement de l'Ontario

Photo : Office of the Environmental Commissioner of Ontario

Si environ 14 000 Franco-Ontariens ont manifesté le 1er décembre un peu partout en Ontario pour dénoncer les compressions du gouvernement à l'égard du bureau du commissaire aux services en français et de l'Université de l'Ontario français, des manifestations semblables en appui au Commissariat à l'environnement n'ont pas eu lieu. Qu'est-ce qui explique cela?

La commissaire à l'environnement de l'Ontario, Dianne Saxe, croit que les citoyens en faveur de la sauvegarde de l’environnement ont en général plusieurs causes qui leur tiennent à coeur et sont peut-être moins unis que la communauté franco-ontarienne.

Il aurait été mieux que les gens qui aiment la nature, qui veulent avoir un climat dans lequel nous pouvons survivre s'étaient organisés comme la communauté franco-ontarienne. La communauté franco-ontarienne nous a donné un exemple qu’on peut suivre si on veut protester ce gouvernement.

Dianne Saxe, Commissaire à l'environnement de l'Ontario

Des mesures insuffisantes

La Commissaire explique que le système d'enchère inversée n'est pas une mesure suffisante pour atteindre les cibles de réduction d’émissions de gaz à effets de serre de 2030 pour l’Ontario.

Et l'avenir?

La commissaire indique que le projet de loi qui élimine l’indépendance de son bureau donne une date butoir du 1er mai 2019, mais que le gouvernement ontarien pourrait agir plus tôt pour éliminer son poste.

D’ici là, la commissaire espère permettre une transition en douceur pour ses employés vers le bureau de la vérificatrice générale et elle continue de faire son travail entre temps.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi