Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Éric Robitaille
Audio fil du samedi 8 septembre 2018

De meilleurs services d'orthophonie pour moins cher

Publié le

La chercheuse et orthophoniste Roxanne Bélanger assise dans son bureau devant ses diplômes.
La chercheuse Roxanne Bélanger veut trouver une meilleure façon de diagnostiquer les jeunes franco-ontariens qui ont un trouble du langage.   Photo : Radio-Canada / Michel Laforge

Et si mon enfant avait un trouble du langage?

Mon enfant est-il à la hauteur des autres? Est-il normal? Qu'est-ce qui arrive s'il a un retard par rapport à ses camarades de classe? Ce sont des questions légitimes que peuvent se poser les parents, surtout au moment de la rentrée scolaire.

Et que faire si ce retard est au niveau de ses capacités langagières?

L'orthophoniste Roxanne Bélanger, qui se spécialise dans le dépistage de troubles langagiers en bas âge, explique que certains troubles du language se corrigeront d'eux-mêmes avant l'âge de cinq ou six ans.

Là où cela devient problématique, c'est quand les troubles persistent après cet âge.

Les orthophonistes en forte demande en Ontario français

Si les services d'orthophonie sont en grande demande en Ontario français, c'est entre autres parce que les enfants francophones grandissent généralement dans un environnement bilingue, et qu'on ne peut pas les comparer aux Québécois francophones par exemple. Difficile donc d'embaucher des orthophonistes du Québec pour pallier la demande.

En ce moment on peut seulement les [enfants franco-ontariens] comparer aux francophones du Québec [...] ce qu'on sait, c'est qu'on est semblable, mais pas tout à fait pareil

Roxanne Bélanger, orthophoniste

Cela ne veut pas dire que les Franco-Ontariens ont un développement langagier inférieur à celui des francophones du Québec, ni que la présence de l'anglais en société mine l'apprentissage du français d'un enfant. Comparer un francophone québécois et ontarien est tout simplement l'équivalent langagier de comparer des pommes et des oranges.

Faire économiser le système de santé en améliorant les services

Roxanne Bélanger a voulu rendre le travail des orthophonistes plus efficace puisque le processus de diagnostic d'enfants à risque nécessite beaucoup de temps de la part d'orthophonistes.

C'est pour cela qu'elle a tenté de trouver une meilleure façon d'effectuer les suivis avec ces enfants, notamment en ayant recours à des questionnaires qui sont remis aux parents. C'est ce qu'explore son projet de recherche intitulé Le dépistage précoce d'enfants à risque d'éprouver des troubles du développement du langage par l'entremise de questionnaires à l'intention des parents.

Si son projet porte ses fruits et que sa méthode est validée, Roxanne Bélanger explique que cela permettra de passer plus de temps avec les enfants plus à risque de développer un trouble du langage tout en réduisant les coûts qui y sont associés.

Chargement en cours