Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Éric Robitaille
Audio fil du samedi 12 janvier 2019

Le 38e Contact ontarois, toujours aussi pertinent

Publié le

L'auteure-compositrice-interprète Marie-Clô chante debout sur une scène derrière son clavier
L'auteure-compositrice-interprète Marie-Clô en spectacle   Photo : Philippe Larivière-Durocher

Du 15 au 19 janvier à Ottawa se tient l'événement Contact ontarois, qui en est à sa 38e mouture. L'événement permet aux artistes de l'Ontario français d'être vus et entendus par des diffuseurs franco-ontariens, québécois et internationaux.

Ouvert au public

S’il s’agit en grande partie d’un événement professionnel, plusieurs aspects de Contact ontarois sont ouverts au public général. Les vitrines présentées au centre Shenkman à Orléans permettent d’avoir un avant-goût des spectacles qui tourneront un peu partout dans la province pendant les prochains mois.

Jumeler le bon artiste au bon diffuseur

Anne Gutknecht, présidente du conseil d’administration et Martin Arseneau directeur-général de Réseau Ontario, qui est responsable de Contact ontarois, estiment qu’il faut multiplier les efforts pour faire en sorte que le bon artiste rencontre le bon diffuseur.

Parmi ceux-ci, l’Entremet’heure où des rencontres rapides de sept minutes entre artiste et diffuseur, ciblées par Contact ontarois, leur permettent de se rencontrer mutuellement.

Autre initiative : la transformation du théâtre Richcraft en style cabaret pour refléter la taille des plus petites salles de spectacles en Ontario.

L’échange d’expertise

Contact ontarois permet aussi aux diffuseurs de Réseau Ontario d’échanger avec ceux d’ailleurs.

On peut avoir une réalité similaire [entre diffuseurs] malgré le fait qu’on soit d’un bout ou de l’autre de l’Atlantique, explique Anne Gutknecht.

Un tel échange est celui qui aura lieu entre le réseau de diffuseurs belges et ceux de Réseau Ontario. L’une des grandes forces du réseau de spectacles franco-ontariens est l’étendu de son système scolaire.

Comme le réseau belge espère pouvoir développer un réseau de diffusion dans les écoles de son pays, le savoir-faire des diffuseurs franco-ontariens leur sera utile. Inversément, les diffuseurs belges partageront avec les diffuseurs ontariens des astuces par rapport au développement de son réseau de tavernes qui accueillent les artistes en tournée entre les plus grande salles.

Chargement en cours