Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Michel Lacombe
Audio fil du samedi 7 avril 2018

Le mouvement #NeverAgain indique-t-il un regain d’implication politique et sociale des jeunes Américains ?

Publié le

Les survivantes de la fusillade de Parklan Tyra Hemans et Emma Gonzalez (au centre) sont entourées de jeunes lors de l'événement March for Our Lives à Washington, le 24 mars 2018.
Des survivants de la fusillade de Parkland, en Floride, entourés de jeunes militants lors de la marche pour le contrôle des armes à feu, à Washington, le 24 mars 2018   Photo : Reuters / Aaron Bernstein

Après la tuerie dans une école secondaire de Parkland, en Floride, le 14 février dernier, des survivants se sont mobilisés et ont créé le mouvement #NeverAgain (plus jamais ça) contre les armes à feu. Le 24 mars, ils étaient 500 000 à marcher à Washington et plus de 800 autres manifestations avaient lieu aux États-Unis et ailleurs dans le monde. Et le mouvement ne semble pas s'essouffler. Est-ce que l'on assiste au réveil d'une certaine jeunesse américaine? Michel Lacombe en discute avec ses invités.

Naomi Rozenberg, élève de l'école secondaire Marjory Stoneman Douglas, à Parkland (Floride)

Theodore Furchtgott, jeune militant républicain et étudiant à l'Université américaine de Princeton

Daniel Marien, professeur de sciences politiques à l’Université Central Florida d'Orlando

Bernard Motulsky, professeur à la Faculté de communication de l'Université du Québec à Montréal (UQAM) et titulaire de la Chaire de relations publiques et communication marketing

Pierre Martin, professeur au Département de sciences politiques de l'Université de Montréal et titulaire de la Chaire d'études politiques et économiques américaines

Chargement en cours