Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Nicolas Ouellet.
Audio fil du vendredi 7 juin 2019

Réhabiliter Donalda Charron et d'autres remarquables oubliées grâce à la toponymie

Publié le

Donalda Charron en 1912, âgée de 25 ans
Donalda Charron en 1912, âgée de 25 ans   Photo : Archives de M. Jean-Paul Charron

(Rediffusion du 5 avril 2019) À Gatineau, seulement 3,7 % des lieux publics portent le nom d'une femme. Toutefois, cette statistique pourrait bien changer dans les prochaines années, si la conseillère municipale Maude Marquis-Bissonnette arrive à ses fins. Elle milite présentement pour que l'on baptise la nouvelle bibliothèque de son district du nom de Donalda Charron, une pionnière du syndicalisme qui a été reléguée aux oubliettes.

Les citoyens de Gatineau peuvent voter jusqu’au 12 juin pour choisir quel nom portera la nouvelle bibliothèque du Plateau à Gatineau. Les quatre noms retenus sont tous ceux de pionnières de la région : Marie-Thérèse Archambault (1904-1960), philosophe et enseignante en bibliothéconomie; Donalda Charron (1886-1967), allumettière et syndicaliste;Gabrielle Déziel-Hupé (1934-2010), dramaturge et comédienne et Clara Lanctôt (1886-1958), poétesse et professeure de musique.

Chargement en cours