Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Nicolas Ouellet
Audio fil du vendredi 22 mars 2019

Le Canada, une terre d'accueil pour les gens riches, éduqués et cultivés

Publié le

Une pancarte propose d'aider les Nigérians qui souhaitent étudier au Canada à préparer les documents nécessairement pour le gouvernement canadien.
Des pancartes proposant une expertise pour émigrer au Canada son affichées, un peu partout dans Lagos, la capitale du Nigeria.   Photo : Radio-Canada / Jasmin Lavoie

De nombreuses pancartes à Lagos incitent les gens à émigrer vers le Canada, mais la réelle chance des Nigérians de s'y installer est presque nulle. Trop vieux, pas assez éduqués, connaissance inadéquate des langues officielles, moyens financiers manquants... Nombreuses sont les raisons pour lesquelles une personne peut voir son dossier d'immigration rejeté, explique Adeyoyin Adesmoyo, conseiller en immigration canadienne au Nigéria, rencontré par le journaliste Jasmin Lavoie.

À 34 ans, avec son diplôme de médecin, Adekola réussira fort probablement à se qualifier pour immigrer au Canada. Ce n’est toutefois pas le cas de la majorité des Nigérians qui rêvent d’un futur canadien.

Entre le rêve et la paperasse

Tiyor, 21 ans, a appris avec déception que son rêve de vivre les quatre saisons, de découvrir de nouvelles cultures et de voir les baleines n’aura jamais lieu en raison des nombreux critères de sélection du Canada en matière d'immigration. En effet, sa famille ne possède pas les 11 000 $ par année nécessaires pour lui permettre de venir étudier au Canada. Entre le rêve et la réalité, le décalage est grand.

Ce reportage a été réalisé grâce à une bourse du Fonds québécois en journalisme international.

Chargement en cours